• Comment ça, qu'est-ce que je fais là ?

    Le tri du linge

    Ça se voit, non ?

    Le tri du linge

    Il faut tout te dire !

    Le tri du linge

    Je trie le linge sale ...

    Le tri du linge

    ... que tu vas mettre dans la machine à laver !

    Le tri du linge

    C'est pourtant évident !

    Le tri du linge

    Le tri du linge


    9 commentaires
  • C'est le grand chambardement hebdomadaire : on est samedi matin, Pascale fait le ménage et elle a sorti mon ennemi, j'ai nommé l'aspirateur. Du coup, j'ai trouvé un usage parallèle à la baignoire : refuge anti-aspirateur !!!

    Cachée !!!

    Trop bien cachée, je suis !

    Cachée !!!

    Là, il ne me trouvera pas, c'est sûr !!!

    Cachée !!!


    16 commentaires
  • Ce que j'avais pressenti est arrivé ! Tout ce remue ménage ne me disait rien de bon et j'avais raison de craindre le pire. Ce jour là, Pascale à sorti les meubles de la salle de bain. La sonnette de la porte d'entrée à retenti, et Sandrine, sa fille, est entrée. Pascale a alors pris ma cage de transport pour la mettre l'ouverture vers le haut et s'est approchée de moi, doucement et calmement.  Je me méfiais et suis allée me réfugier derrière le canapé. Mais elle a tiré celui-ci et je n'avais pas trop d'issue, bloquée dans l'angle entre le mur et le canapé. J'ai eu beau cracher et feuler, Pascale a réussi à m'attraper par la peau du cou et à me sortir de mon coin. Elle m'a soulevée et j'ai eu tellement peur que j'en ai fait pipi pendant qu'elle me tenait ainsi en l'air. Elle m'a glissée dans la cage et fermé la porte avant de la remettre dans le bon sens. Puis elle m'a emmenée dans la salle de bains où elle avait posé mes gamelles et mon petit lapin. Ensuite, j'ai entendu d'autres personnes, dont je ne connaissais pas la voix, arriver et plein de remue-ménage se faire. De temps en temps, Pascale venait me voir et me parler. Pour terminer, après un très long moment, elle est venue me chercher pour me mettre dans la voiture. Elle m'a posée sur le siège avant, à côté d'elle, et nous sommes parties. Je miaulais craintivement. Elle me parlait, tout le long du trajet, que j'ai trouvé plutôt long, et elle passait sa main sur la porte de la cage pour me rassurer. Quand enfin nous nous sommes arrêtées, elle m'a emmenée dans un endroit que je ne connaissais pas, dans une pièce vide où elle a posé la cage à terre, mon panier, mes gamelles et mon petit lapin, et elle a ouvert la porte de la cage de transport. Elle m'a caressée, parlé un petit moment, puis elle est sortie de la pièce en fermant la porte derrière elle. J'ai encore entendu ces voix inconnues et tout plein de remue-ménage. Pascale venait me voir régulièrement mais je ne sortais pas de la cage. Puis elle m'a changée de pièce et m'a emmenée dans une où il y avait plein de cartons et le canapé. Quand le calme s'est fait, elle a ouvert la porte de la pièce. Mais je ne suis pas sortie tout de suite. Voilà à quoi ressemblait mon univers.

    J'ai retrouvé mon coussin du bureau sur l'ancien jeté de lit et l'ancien plaid qui recouvrait le canapé, le tout posé sur des oreillers dans un des tiroirs du bureau et sur la table basse. Ça me faisait un petit coin plus confortable.

    Où cela vire au cauchemar !

    Je n'étais pas très fière et je suis restée longtemps sans bouger à cet endroit.

    Où cela vire au cauchemar !

    Où cela vire au cauchemar !

    Où cela vire au cauchemar !


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique